28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 15:14

La quatrième édition de ces foulées a toujours pour but de reverser les droits d'inscription à des associations. Cette année, Les Blouses Roses, association du milieu hospitalier au contact d'enfants malades, et l'A.E.F.H, association s'occupant de handicap adultes proposant un accueil de jour à plus de 50 personnes sur Orléans, ont été choisis comme bénéficiaires. Petite nouveauté, avec la naissance des Foulées de Jeanne, course de 4.7km, exclusivement féminine, sans chrono ni classement, mais aussi sans certificat médical et sans limite d'âge. Les fonds récoltés seront versés à l'association Laé, le lieu d'accueil et d'écoute pour les femmes victimes de violence sur Orléans.

Mais la plus grande des nouveautés pour cette édition 2016, c'est le changement de parcours. Exit le centre ville avec les pavés, les côtes sèches et le bord de Loire. Nous retrouvons maintenant un parcours mesuré, beaucoup plus plat, même s'il y a de nombreux faux plats et des passages moins fréquents. Le 5km ne compte qu'une boucle, contre deux auparavant, alors que le 10km comptait deux tours du circuit de 5km. Ce parcours ressemble beaucoup au 10km de l'agglomération orléanaise, qui avait lieu en même temps que le marathon et défunte en 2005.

Les hostilités étaient lancées dès 9h30, avec le 5km. Il fallait débourser 6€ (+2€ sur place) pour pouvoir participer officiellement à la course. Même si c'est pour la bonne cause, cela fait cher, surtout que le cadeau n'était qu'un t-shirt coton, qu'on ne voit plus depuis un moment dans le coin… Mais bon, le ravitaillement était de bonne facture.

Nous commençons ce récapitulatif sportif avec un duo de triathlètes. Sous le maillot d'Infosport-Loiret, Michaël TIPHENE courait en groupe sur cette première épreuve de la matinée. En faite, il se préparait à participer à la seconde épreuve qui avait lieu un peu plus tard. Il était accompagné par son coéquipier et en a terminé en 27'25" (10.94km/h) pour prendre la 155ème place de la course.

Le second magdunois à s'illustrer ce matin là était le triathlète Christophe DEFLOND. Ce dernier qui enchaine les épreuves de tri a pris la 156ème place de la course en 27'25" (10.94km/h). Mais comme il aimait bien le parcours, il allait lui aussi en redemander un peu plus tard…

Le troisième protagoniste n'est autre que Jean-François MOTAIS. Le patriarche de la famille de sportif qui écume les routes de France et même d'ailleurs. Il a pris la 281ème place de cette épreuve, avec un temps de 33'31" (8.95km/h).

A partir de 10h15, c'était au tour des enfants de prendre le pouvoir. Ils devaient courir 1km ou 2km selon leur âge et après avoir payé 2€. Cela reste donc correct et les enfants participent aussi à l'effort collectif de cette manière.

Sur le 1km, les jeunes pousses du champion Boubker BOUDRAA ont encore fait des étincelles. A commencer par Mohamed Amine BOUDRAA. Ce dernier découvre l'athlé depuis quelques mois seulement, mais il fait déjà de très grands progrès. Pour preuve, il se classe à la 8ème place de cette course, en 3'59" (15.06km/h). Il n'y avait qu'un seul autre enfant de sa catégorie devant lui, faisant du jeune magdunois, le second dans sa catégorie d'âge.

Il devance sa grande soeur, Aicha BOUDRAA, qui a un fort potentiel chez les éveils athlétisme. Elle fini avec le meilleur temps de sa catégorie, loin devant les autres filles de son âge, tout en se mêlant à la bagarre avec ses ainées. Elle prend la 3ème classe du classement féminin (10ème du scratch), devançant de nombreux garçons plus âgés, avec un chrono en 3'52" (15.52km/h). Comme il y a eu un échange de dossard par mégarde, cet article prend en compte la réalité et non le classement officiel.

Nous terminons avec les jeunes pouces. Encore avec une école d'athlétisme, puisque Maelys MIBERT-SIBER fait aussi parti de cette catégorie. Pas de problème de dossard, étant la seule à représenter sa famille sur la course. Elle a pris la 12ème place dans sa catégorie d'âge (76ème au général), après 5'08" (11.69km/h) d'effort.

Puis c'était au tour du 10km, épreuve phare de la journée. Au départ prévu à 10h35, la course dû être retardé de quinze minutes. De nombreux participants étaient encore en train d'attendre dans la file d'attente pour retirer leur dossard. La raison n'est pas forcément l'influence, mais plutôt la difficulté pour trouver une place où se garer ! La municipalité a mal fait les choses, puisque le plus grand des parkings du boulevard était interdit au stationnement jusqu'à la mi-journée. Pas pratique pour tous ceux qui n'étaient pas orléanais. Le départ était donc donné à 10h50 au final. Quant au prix, il fallait débourser 10€ (+2€ le jour même) pour participer. Et là encore, ce n'était qu'un simple t-shirt en coton qui était offert… Mais le ravitaillement compensé légèrement ce manque.

De retour depuis quelques semaines, Laurent QUINCHAMP enchaine les sorties, au point d'en faire un petit peu trop. Son dos n'a pas réussi à supporter la charge de travail et l'a rappelé à l'ordre. C'est donc légèrement diminué que le champion prenait le départ de la course, en sachant qu'il ne serait pas à 100% de ses capacités. Après un départ tranquille, il se plaça rapidement derrière le trio de tête. Conservant son rythme il accéléra dans la seconde boucle, pour couper la ligne d'arrivée en 34'30" (17.39km/h – R1). Il signe le 5ème meilleur chrono de l'épreuve et meilleur sénior hors scratch. Mais cette épreuve ne récompense que les podiums scratch…

A ce moment là, il ne savait pas qu'il serait utilisé pour figurer en première page de la République du Centre. Mais la performance le mérite peut être. Yann DANGÉ était venu pour battre son record officiellement, puisque le 10km de Cheverny n'était pas mesuré. Très bien placé dès le départ, il suivi un groupe où les relais étaient produits pour relancer l'allure constamment. Bien qu'un lacet se soit défait dès le premier kilomètre, garda l'allure, mais n'avait plus de jus pour le sprint final. Il s'en sort avec la dernière place de son groupe, la 14ème du scratch. Mais c'était la joie qui allait le prendre une fois le chronomètre lu, puisqu'il explosa son record personnel d'une minute, pour le porter en 35'29" (16.91km/h). Lui qui espérait faire tomber la barrière des 36 minutes, il l'a explosé une fois son épreuve terminée.

Pierre BRANDEL avait également pris un très bon départ. Pour ensuite suivre son allure de course fixée et ne pas en déroger. Il avait le même objectif que le magdunois qui le précédait, battre son record personnel, sur un parcours roulant, mais loin d'être facile pour autant. Mais il réussi à tenir bon, s'accrochant à ses adversaires pour garder le même rythme. Une fois les deux tours avalés, il conquit la 33ème place du général. Et lui aussi pouvait être fière de sa performance, car il allait également exploser son record perso de plus d'une minute, pour le porter maintenant en 37'40" (15.93km/h). Ce parcours réussi aux magdunois.

Un peu plus tard maintenant, c'est au tour de Guillaume LION de pointer le bout de son nez. Lui qui revient petit à petit après les pépins physiques, cherche maintenant à retrouver les sensations et le niveau. On pourrait dire que c'est chose faite, puisqu'il clos son effort après 43'50" (13.69km/h). Ce n'est pas un record, mais il montre qu'il est bien de retour. Il se classe à la 207ème position de l'épreuve.

Depuis la saison de cross, Cyril BERNARD ne retrouve plus son niveau exceptionnel de 2015. Englué dans le peloton, il termine dans un groupe très dense. Classé à la 238ème place dans le classement, on sait qu'il n'était pas à 100% de ses moyens. Le chronomètre n'est qu'anecdotique, mais aussi insolite, puisqu'il termine en 44'44" (13.41km/h).

Comme cinq kilomètres c'est trop court pour lui, Michaël TIPHENE enchaina avec le 10km. Annoncé dans la première partie de ce reportage, il fallait bien rappeler l'information. Cette fois-ci, il n'était plus accompagné, choisissant de privilégier la performance. Nous le retrouvons à la 329ème position, coupant la lignée d'arrivée après 46'32" (12.89km/h). L'histoire ne dit pas s'il a participé aux courses pour enfants.

Si le paternel est là, c'est que la famille n'est pas loin. Nous continuons dans la famille et on demande Nicolas MOTAIS. Il s'est surement régalé sur ce parcours, profitant intégralement des 47'19" (12.68km/h) de course. Il se classe à la 359ème place du classement.

Un article lui sera surement consacré plus tard, car il était présent à Orléans en footing avant de s'élancer sur le marathon de Sénart la semaine suivante. Guillaume PINAULT n'était donc pas à fond, bien au contraire, se préservant pour son objectif. En endurance fondamental, il se permet de prendre la 365ème place de la course, coupant son effort après 47'24" (12.66km/h) de footing. C'était surement l'une de ses dernières sorties avant le grand jour.

Il délaisse la compétition pendant quelques mois, alpagué par l'organisation de son marathon de l'Espoir. Mais l'autre partie de la saison, il revient les weekends pour profiter de sa passion. Jean-Louis COUVET n'était pas seul, puisqu'on peut voir qu'il était accompagné par quelqu'un de sa famille… peut être une nouvelle recrue familiale? Il prend la 406ème place de la course en 48'13" (12.44km/h).

Le second triathlète à doubler les épreuves fait maintenant son apparition. Christophe DEFLOND est de retour sur la ligne de départ pour courir deux boucles de plus. Il en aura totalisé trois sur sa matinée, connaissant le centre d'Orléans comme sa poche dorénavant. Il prend la 418ème place de ce classement du dix kilomètres, avec un temps final en 48'23" (12.40km/h).

Seule féminine du LMA45 présente ce jour là, elle était également la seule de la famille, son mari devant se reposer avec un genou récalcitrant. Delphine WATTEBLED profita de la densité pour accrocher un groupe de son niveau. A l'instar de ses coéquipiers, elle allait chercher son record personnel. Une fois la ligne d'arrivée franchie, on la retrouvait alors à la 41ème place du classement féminin (436ème du général). Pour le chronomètre, une nouvelle fois un record personnel allait être pulvérisé, puisque sa nouvelle référence est en 48'37" (12.34km/h).

Plus de 9000 photos on été prises sur la matinée par Infosport-Loiret. Ils étaient partout !

L'article de la République du Centre est à retrouver sur leur site. Un second article avec les résultats et les photos est aussi en ligne.

Alors que tous les résultats sont consultables sur le site de la ligue du centre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires