20 septembre 2016 2 20 /09 /septembre /2016 21:59

Après un podium individuel et deux par équipe en 2015 à Rennes, le LMA45 avait pour objectif de faire aussi bien, sinon mieux, chez les voisins tourangeaux. Pour sa troisième édition, le marathon Touraine Loire Valley était support de ces championnats de France. Cependant, tout aurait pu tomber à l'eau suite aux mesures de sécurité demandées par la préfecture. La confirmation était délivrée quelques jours seulement avant le jour J.

Cependant, les athlètes éligibles n'ont pas forcément fait le déplacement. Ils étaient environ 300 à prendre le départ à Tours, alors qu'ils étaient 500 l'année passée dans la capitale bretonne. Un manque d'engouement  qui semblerait être lié à la peur des attentats… Pas sur que ce soit la bonne explication à cette baisse de fréquentation pour un évènement aussi important. Nous y reviendrons d'ailleurs sur l'article destiné à l'organisation des courses.

Revenons-en à nos leaders, qui ont préparé ce rendez-vous pendant tout l'été. En l'absence du leader Sébastien QUARRÉ, médaillé de bronze l'année précédente chez les Master 1, c'est David VEDRINE qui se charge alors de mener l'équipe. Cinquième de sa catégorie l'année précédente et primé deux fois par équipe, ce dernier visait la boite nationale.

Lancé idéalement, il fit une très belle première moitié de course, passant le semi-marathon après 1h16'56" de course (16.45km/h).

Alors que le mur du 30km faisait son apparition, la locomotive jaune avait déjà ralenti la cadence. Il passait ce point chronométrique en 1h50'02" (16.36km/h). Il faut maintenant tenir les douze derniers kilomètres.

Remontant sur Tours, le rythme baissait encore, le parcours étant assez difficile sur cette partie. Il repoussa les douleurs physiques pour terminer une nouvelle fois un marathon. Son chrono final affiche alors 2h36'07" (16.22km/h – IR3). Au classement officiel de ces championnats 2016, nous retrouvons le magdunois à la 10ème place nationale ! Et à l'instar du leader 2015, il décroche la médaille de bronze dans la catégorie des Master 1 masculin. La première récompense nationale pour cet athlète qui entretien un niveau élevé depuis de nombreuses années. Une juste récompense pour une carrière formidable !

Le magdunois suivant était aussi monté sur le podium master à Rennes. Le spécialiste du marathon de Paris (pour ses nombreuses apparitions), Gilles DIMANCHE voulait lui aussi se mêler à la lutte pour le podium individuel.

A la mi-course, nous le retrouvons après 1h18'58" de course (16.03km/h). Il était déjà sur les bases de son record personnel. Une entame parfaite.

Nous le retrouvons au 30ème kilo, où il passe en 1h52'09" (16.05km/h). Cette légère accélération lui permet de battre son record personnel, mais il reste encore douze kilomètres, les plus difficiles.

Il fallait conserver cette dynamique jusqu'à la ligne d'arrivée, mais les jambes étaient un peu trop lourdes à porter. Cependant, le rythme est toujours aussi constant, puisqu'avec un chrono en 2h38'13" (16.00km/h – IR3), le magdunois d'adoption réalise l'une des plus belles performances de sa carrière, à quelques secondes de son record personnel. De plus, il se hisse au 12ème rang national sur la distance ! Dans sa catégorie des Master 1, il réalise le 5ème temps de ces championnats. Place d'honneur certes, mais cela reste dans une carrière.

Après avoir réalisé une superbe performance en 2015 à Tours, Stéphane INGRAND garde un très bon souvenir de ce marathon. Après avoir battu son record personnel, il repartait pour un marathon, un mois plus tard, à Rennes, avec les championnats nationaux. Et là encore, il battait son record personnel, surfant sur une forme optimale. Lui aussi avait décroché une médaille l'année passée avec l'équipe.

Cela l'avait donc motivé à réaliser une belle course, pour le bien de l'équipe jaune. Au semi, il passe en 1h22'21" (15.37km/h) avec un groupe de très bon niveau. De quoi être emmené parfaitement jusqu'à la seconde partie de course.

Le rythme est presque conservé jusqu'au 30km, puisqu'il aura mis 1h57'27" (15.33km/h) pour passer à ce second point intermédiaire.

Alors qu'il était en avance sur son record personnel de l'année précédente, notre marathonien n'a pas réussi à tenir le rythme jusqu'au bout, la faute à un parcours difficile sur ce retour. Cependant, il signe son second meilleur temps personnel, coupant la ligne d'arrivée en 2h47'51" (15.08km/h – R1). Cela constitue la 38ème performance de ces championnats de France. Dans sa catégorie des Masters 1 masculin, il se place au 14ème rang national,  démontrant combien sa performance est superbe. De plus, il prouve qu'il sait être constant dans ce genre d'épreuve qui est pourtant si imprévisible.

Le quatrième mousquetaire avoue à chaque fois qu'il réalise son dernier marathon. Comme en 2015, Stéphane VEIGNAL s'est blessé au talon d'Achille durant sa préparation. Et comme en 2015, il est au départ, prêt à tout donner, pour lui-même, puis son maillot et maintenant, pour son équipe. Sur-motivé après avoir suivi les championnats 2015 (où il avait pris le rôle de reporter avec ses nombreuses vidéos), il voulait lui aussi faire parti d'une telle aventure.

Comme en 2015, il y avait un groupe de Stéphane, puisque les deux acolytes ont couru ensemble sur une grande partie de la course. Forcément, ils passaient presque dans le même temps au semi-marathon, avec un temps en 1h22'22" (15.37km/h) pour le dernier protagoniste.

Moins à son aise à ce rythme, le vétéran préféra ralentir pour ne pas agoniser dans le final. Il passe au 30km avec quelques secondes de retard, en 1h57'45" (15.29km/h). On reconnait là toute la maitrise et l'expérience.

Retrouvant son second souffle dans le final tourangeau, la magdunois réalise un meilleur chrono qu'en 2015, terminant sa course en 2h49'12" (14.96km/h – R2). Il aura tout donné jusqu'au bout, pour sa dernière aventure sur la distance mythique. Et pour clôturer cette épopée, il prend la 42ème place du classement national 2016. Quant au classement national de la catégorie Master 1 masculin, nous le retrouvons placé à la 17ème position française. Et quoi de mieux qu'un podium pour mettre fin à une carrière aussi riche sur marathon? Nous en reparlerons très vite dans un autre article, destiné aux classements par équipe. Et qui sait, peut être reverrons nous le champion faire un nouveau come-back?

Mais il n'y avait pas que des hommes en lice sur ces championnats nationaux. Il y avait aussi une féminine, qui connaissait déjà ce parcours pour l'avoir emprunté en 2014, lors de la première édition. Anne RÉAU a déjà participé à plusieurs championnats nationaux et a même été médaillée mondiale, à l'instar du leader de l'équipe.

Nous la retrouvons très rapidement au semi-marathon, puisqu'elle passe ce premier temps intermédiaire en 1h38'34" (12.84km/h). Elle quitte maintenant le Cher pour rejoindre la Loire.

Elle perdit de la vitesse jusqu'au checkpoint suivant, puisqu'elle aura mis 2h21'32" (12.72km/h) pour couvrir les trente premiers kilomètres. Le public toujours aussi enthousiaste va l'aider à terminer son effort jusqu'à Tours.

Après avoir rejoint La Riche, puis retrouver les rues empruntées quelques instants plus tôt dans la matinée, la magdunoise retrouve la ligne de départ qui s'est maintenant transformée en ligne d'arrivée. Elle boucle le parcours en 3h20'40" (12.62km/h – IR3), battant du même coup son record personnel sur la distance ! Elle réalise la 15ème performance féminine de l'édition 2016 des championnats nationaux. En ce qui concerne le palmarès de la catégorie Master 2 féminin, nous retrouvons la championne au 5ème rang national, à six minutes du podium. Là encore, le LMA45 est représenté de la plus belle des manières.

Un très grand bravo à ces champions qui ont réussi à donner de très grandes émotions à ce petit club. Tous les résultats sont à retrouver sur le site de la fédération.

Toutes les photos sont à retrouver chez Infosport-Loiret.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

steph 22/09/2016 17:32

Merci beaucoup Yann un article qui forcément pour nous coureurs fait un grand plaisir et un grand merci pour toutes ces recherches