15 juin 2016 3 15 /06 /juin /2016 14:44

C'était la 33ème édition de la course blésoise. Bien que durement touché par les inondations, le Loir-et-Cher n'a pas pour autant oublié ce rendez-vous incontournable. Le parcours, légèrement modifié à cause de travaux en cours, est toujours aussi difficile et apprécié. D'ailleurs, l'une des petites modifications rajoute une petite montée supplémentaire. A part cela, rien ne change. Toujours un départ commun à 9h00, toujours un prix élevé pour le 5km (8€ en préinscription / 10€ sur place – autant que le 10km), toujours un ravitaillement pauvre (sucre, orange, eau + un sac contenant eau, un jus de fruit et deux barres de céréales) et toujours le cumul des récompenses.

Néanmoins, cela faisait bien longtemps que nous n'avions pas vu de kenyans sur l'épreuve loir-et-chérienne. Même les meilleurs athlètes de la région n'ont pas réussi à suivre leurs foulées. Ils signent un triplé sur le 10km, alors que le vainqueur du 5km explosait tous ses concurrents en terminant sa course en 14'38". Patrice LOMPO (Running 41), qui a tenu tête à Annouar ASSILA l'année dernière sur le 10km, arrive avec 29 secondes de retard sur le vainqueur. Ce dernier précède de 10 secondes l'un des fers de lance de la région, Florian THEOPHILE (A3T - Free Run 37). Chez les féminines, c'est la béninoise Noelie YARIGO (Running 41) qui l'emporte sans problème, bien qu'en reprise. Elle commence sa préparation pour les Jeux Olympiques.

Pour les deux tours du 10km, la victoire s'est jouée en 29'56", chrono qui parlera à tous ceux ayant déjà couru le Macadam. Et ils sont deux kenyans à l'avoir réalisé, puisqu'ils sont arrivés ensemble. Le troisième étant plus loin. Côté féminin, ce sont deux kenyanes qui ont remportés les débats, devant le reste de la région. Elles se classent à la 13ème et à la 17ème position du général. Une grande partie n'oublait pas les innondations qui ont touché une grande partie du département. Beaucoup de coureurs étaient d'ailleurs absents, puisqu'ils devaient surement commencer à nettoyer.

Côté magdunois, nous avions quatre athlètes, tous engagés sur le 10km. Et malgré ce niveau très relevé, Yann DANGÉ progresse une nouvelle fois, autant dans le classement, qu'avec le chrono. Certes, il ne devait pas y avoir 10km au total, mais le dénivelé était bien présent. Et notre rédacteur termine ses deux boucles en 35'26", en prenant le luxe d'attendre un concurrent qu'il connait bien. Au classement, nous le retrouvons à la 8ème place du général.

Il aurait pu être en bataille avec le triathlète Todd VOSS, mais ce dernier choisi d'être meneur d'allure. Et ce n'était pas facile pour lui de se freiner, car il aurait du terminer la course en 40 minutes. Mais comme la distance était plus courte, l'australien d'adoption termina l'épreuve en 38'11", se classant du même coup à la 24ème place de la course.

Il n'était pas loin de réussir cet objectif, mais Fabrice BOURDIN a peut être payé ses efforts dans la dernière côte. Il coupa la ligne d'arrivée en 40'43", après avoir enduré le difficile parcours blésois. Cette performance lui permet de prendre la 56ème place du classement général.

Seule féminine du club engagée, Isabelle GUILBERT allait découvrir le parcours tortueux, qui servait de préparation pour un prochain rendez-vous. Elle réalise une très belle course, se classant à la 21ème place du classement féminin (248ème au général). Plus remarquable, c'est la troisième meilleure performance dans sa catégorie. Son temps final est de 49'40".

Tous les résultats sont à retrouver sur le site de la mairie blésoise.

Partager cet article

Repost 0

commentaires