5 avril 2016 2 05 /04 /avril /2016 16:05

Pas de chance pour le Lundi de Pâques, puisque le vent et la pluie étaient les principaux antagonistes de la journée. Pas de nouveauté au programme, toujours les 1 et 2km pour les enfants, alors que les adultes avaient les 5 et 10km. Toujours la même tari unique, exorbitant pour le 5km et normal pour le 10km. Un ravitaillement ultra ligth et un règlement alambiqué, voir presque misogyne. Mais nous le verrons en fin d'article, passons aux résultats des magdunois.

Sur le 5km, Laurent QUINCHAMP effectue son retour sur les courses sur route. Il a couru en solo pendant la majeur partie du temps, ne pouvant chercher la victoire et ayant repoussé son plus proche adversaire rapidement. Il décroche donc une superbe 2nd place au scratch, en 17'34" (17.08km/h). Nous rappelons qu'un vent de 40km/h de moyenne soufflé pendant la majeure partie du temps.

C'était la dixième et dernière participation de Yann DANGÉ à ces Foulées Controises. Tout simplement déçu de ne pas avoir était appelé sur le podium, bien que le règlement le prévoyait. Car pour la première fois en autant de participation, il réussi à prendre la 4ème place de la course en 18'18" (16.39km/h). Meilleur sénior hors scratch, il n'a pas été appelé sous prétexte qu'il y avait des séniors dans le scratch…

Pendant que les masculins en découdraient sur la plus courte distance, les féminines, plus courageuses, allaient batailler sur le 10km. Le vent n'a pas baissé et pire, la grêle s'est mis à tomber avec une pluie battante. Cela n'a presque pas ralentie Anne RÉAU, qui réussi un joli chrono en 43'09" (13.90km/h – R3). Classée à la 7ème place du classement féminin (67ème au général), elle fut appelée comme il n'y avait aucune M2F devant elle (même dans le scratch), faisant d'elle la meilleure dans sa catégorie. Elle en profite pour confirmer sa qualification pour les France de la distance.

Quant à Isabelle GUILBERT, la douche a été cinglante et violente. Bien qu'accompagné par le dauphin du 5km, elle n'a pas digéré l'averse de grêle et encore moins le vent violent qui s'abattait au même moment. Ne voyant rien, elle évita de justesse une barrière qui est tombée suite aux bourrasques. Malgré ces conditions dantesques, elle passe la ligne d'arrivée à la 27ème place du classement féminin (197ème du scratch) en 51'21" (11.68km/h). Frigorifiée, elle était découverte grelottante dans la salle des fêtes par ses coéquipiers. Une bonne douche l'a ensuite remise d'aplomb.

Côté organisation, on s'interrogera sur les remises des récompenses. Si une catégorie est représentée dans le scratch, il n'y a rien de remis pour les catégories, alors que rien ne le stipule dans le règlement. De plus, pour quelle raison c'est le vainqueur du 10km qui reçoit son poids en madeleine, alors que côté féminin, c'est la gagnante du 5km… Autre interrogation, sur le 10km, des chèques sont remis du quatrième au dixième du scratch, sans la moindre information. Si je dis que c'est misogyne, c'est parce que les femmes n'y ont pas le droit… En gros, cela est très obscure, rappelant les méandres du Macadam Blésois à ce sujet, même si ces derniers laissent la parité (et le cumul des récompenses).

Cela ne retire pas le mérite des bénévoles, qui savent recevoir tout le monde. Le parcours reste toujours aussi roulant, d'où l'intérêt de cette épreuve. C'est pourquoi je ne déconseillerais pas ce rendez-vous. Il faut juste être conscient de l'obscurantisme des podiums et du prix élevé du 5km lorsqu'on s'inscrit sur place.

 

Tous les résultats des épreuves sont (enfin) en ligne sur le site de la ligue.

Partager cet article

Repost 0

commentaires