5 avril 2016 2 05 /04 /avril /2016 16:10

A la fin de la saison 2014-2015, l’ASJ Running de La Chaussée-St-Victor annonçait ne plus avoir assez de bénévoles pour assurer le maintien du marathon de Cheverny. Nous imaginions alors la fin du dernier marathon Loir-et-Chérien. Mais la relève allait arriver, avec l’infatigable Pascal NOURRISSON, président de Courir à St-Gervais, appuyé financièrement et logistiquement par les éditions Larivière. Ce sont ces derniers les nouveaux organisateurs officiels pour cette 15ème édition.

Ce changement de direction allait insuffler un renouveau dans l’épreuve. En plus du marathon, qui ne bouge pas, du marathon en duo, ouvert à toute forme de duo (plus de mixité) et de la marche nordique, les organisateurs ont ajouté un 10km la veuille de la journée principale. Avec un départ donné dans le parc du Château, le parcours empruntait les petites routes du domaine, passant à travers de petits hameaux.

Bien que le public n’était pas présent, peut être tout simplement parce qu’on était au milieu de la campagne, les bénévoles à la signalisation prenaient alors en charge les acclamations. La majorité du parcours était bitumé, à part au départ et sur la dernière côte avant l’arrivée, où c’était du calcaire (chemin blanc). Niveau dénivelé, le  terrain était relativement plat, bien que de nombreux faux-plats fussent présents, notamment au départ et au début du dernier kilomètre.

 

C’est d’ailleurs à la fin de cette côte, que les athlètes retrouvaient des spectateurs, avec une très belle ambiance dans les 500 derniers mètres. Les accompagnants ne pouvant être présents au départ (accès restreint pour rentrer dans le parc du château), ils ne pouvaient que profiter de l’arrivée. Il y avait aussi les marathoniens, venus récupérer leur dossard pour le lendemain, tout en profitant du village marathon et de l’espace réservé aux autres organisateurs de l’épreuve mythique.

 

Cette première édition du 10km inaugurant le weekend du marathon de Cheverny était assez bien réussie. Petit bémol avec un tarif un peu élevé, puisqu’il fallait débourser 15€ pour participer. Il n’était pas simple non plus de savoir où se rendre pour s’inscrire sur place. Il fallait simplement se rendre au même endroit que le retrait des dossards du marathon. Néanmoins, les athlètes étaient accueillis comme des marathoniens. Le ravitaillement était de qualité et la quantité était présente. De plus, des vélos d’appartement étaient disponibles pour la récupération.

Un autre petit bémol, pour les podiums protocolaires qui étaient un peu tardif. Il était alors difficile de ne pas attraper froid en attendant la remise des récompenses. D’ailleurs, bien que ce soit une grosse organisation, personne n’a été oublié. Le scratch et les catégories ont été récompensés comme prévu, contrairement à d’autres épreuves loir-et-chériennes, que l’ont pourrait qualifier de radines. Et bien non, on retrouve bien la pâte experte des Gervaisiens, où tout le monde est appelé sur le podium.

 

Après cette présentation complète, afin de faire la promotion de cette très belle épreuve, passons maintenant aux résultats de ce 10km de Cheverny. Nous avions 4 magdunois d’engagés, mais la seule féminine due renoncer suite à un petit ennuie de santé.

 

Après un départ technique, où il fallait bien se placer, un premier groupe de cinq coureurs s’est très vite détacher. Parmi eux, nous trouvions Stéphane INGRAND, qui était lui en bonne santé, puisque c’est sa compagne, malade, qui due renoncer sagement. Très en forme depuis le début de l’année, ce dernier n’a pu suivre le vinolien qui accéléra dans les derniers kilomètres. Il précède dans les derniers mètres son coéquipier, afin de décrocher la 2nd place de la course en 34’23" (17.45km/h). En l'espace de quatre mois, c'est la troisième fois qu'il bat son record personnel sur cette distance ! Cette fois-ci, il retranche presque une minute à sa meilleure performance acquise à Saran ! Il faut maintenant que la FFA actualise sa fiche afin d'officialiser le record.

Celui qu'il précède pour deux petites secondes est donc un autre magdunois. Après avoir couru ensemble sur la quasi-intégralité du parcours, Laurent QUINCHAMP laissait son partenaire prendre les devants, se contentant de la 3ème place du scratch. Retrouvant ses sensations petit à petit, le magdunois s'affute à chaque sortie, gagnant des secondes progressivement. Il coupe la ligne d'arrivée en 34'25" (17.43km/h), avec une confortable avance sur le quatrième, qui n'a pas réussi à tenir le rythme jusqu'au bout. Le groupe de tête a donc explosé dans la seconde partie de la course, suite au rythme imposé par les deux magdunois.

Justement, derrière ce groupe de cinq, les athlètes étaient éparpillés. En chasse pendant la plus grande partie de sa course, Yann DANGÉ gagna quelques places grâce à sa régularité. Après un hiver compliqué, ponctué de plusieurs blessures (tendinite du genou, sciatique) ce dernier se rassure en décrochant la 6ème place de la course. Son objectif prioritaire était de battre son record personnel. Et c'était chose faite une fois la ligne d'arrivée franchie, après 36'19" de lutte (16.52km/h). Cerise sur le gâteau, il était récompensé par la suite en tant que meilleur sénior hors scratch. Cela prouve que le travail fini toujours par payer.

Les résultats officiels sont encore en attente de parution.

Partager cet article

Repost 0

commentaires